Alerte Aux Investisseurs : Méfiez-Vous Des Arnaques A La Rémunération Au Clic

L' Office of Investor Education and Advocacy de la SEC alerte les investisseurs sur les arnaques à l’investissement effectuées à l’aide des programmes de rémunération au clic (PTC, pour son abréviation en anglais).

Le fait d’être payé pour cliquer sur des annonces publicitaires en ligne peut paraître un moyen facile de gagner de l’argent, mais aussi avoir l’effet inverse et aboutir à des pertes d’argent. Les programmes de rémunération au clic en ligne (PTC) promettent souvent une part des profits du programme en échange du versement de frais initiaux ou de l’achat de produits. Par exemple, un programme PTC peut prétendre que vous recevrez une partie des profits si vous achetez un « package publicitaire » ou d’autres produits publicitaires. Ces programmes PTC peuvent vous promettre des services publicitaires comme l’affichage de vos annonces sur leur réseau ou garantir du trafic sur votre site Web si vous devenez membre ou achetez leurs packages publicitaires. Ils peuvent même promettre une partie des bénéfices aux investisseurs qui n’ont aucun besoin publicitaire ; il leur suffit dans ce cas d’acheter le package publicitaire pour recevoir une partie des bénéfices.

Avant d’acheter un droit d’adhésion ou tout produit publicitaire d’un programme PTC, sachez que certains programmes PTC sont des arnaques. Par exemple, certains programmes PTC peuvent être des combines à la Ponzi, où l’argent des nouveaux investisseurs sert à payer des « bénéfices » fictifs aux investisseurs précédents. Demeurez vigilant même si un programme PTC affirme ne pas être un plan d’investissement. Soyez à l’affût de ces signaux d’alerte :

  • Argent facile. Ayez des doutes lorsqu’on vous promet des rendements élevés moyennant le seul achat de produits ou l’accomplissement de tâches banales telles que le fait de cliquer sur un certain nombre d’annonces en ligne chaque jour. Toute opportunité d’investissement qui paraît trop belle pour être vraie, l’est sans doute.
  • Paiements initiaux requis. Méfiez-vous si on vous demande de payer de l’argent initialement pour participer à un programme PTC, même s’il s’agit soi-disant d’un plan d’adhésion ou de l’achat de produits. Pourquoi une entreprise exigerait-elle le paiement d’une adhésion ou l’achat d’un produit, pour la seule « opportunité » de cliquer sur des annonces ?
  • Aucun revenu de produits ou services réelles. Demandez à voir des documents, tels que des bilans financiers certifiés par un expert-comptable assermenté (CPA, pour son abréviation en anglais), indiquant que le programme PTC génère des revenus réels de la vente de produits ou de services. Si le programme PTC ne génère aucun revenu de clients autres que ses propres membres, tout gain reçu provient vraisemblablement des frais payés d’avance par les autres investisseurs.
  • Adresse virtuelle. Vérifiez que l’adresse professionnelle listée pour le programme PTC est légitime. Par exemple, entrez l’adresse dans un moteur de recherche en ligne. Ayez des doutes si les résultats suggèrent qu’il ne s’agit pas d’une adresse valide ou que le programme PTC n’exerce aucune activité à cet endroit. 
  • Problèmes de retrait. Si vous éprouvez des difficultés à retirer votre argent ou si l'on vous demande de réinvestir vos profits, la raison peut en être qu’il n’y pas assez d’argent provenant de nouveaux investisseurs pour couvrir les demandes de retrait des investisseurs précédents.

Dans deux affaires de respect de la loi récentes, la SEC avait accusé des entreprises de se livrer à des combines à la Ponzi par l’intermédiaire de prétendus programmes publicitaires en ligne :

  • Dans SEC v. Traffic Monsoon, la SEC a formé un recours contre une prétendue entreprise de publicité en ligne et son exploitant pour se livrer à une combine à la Ponzi. L’exploitant sollicitait apparemment les investisseurs par le biais du site Web de l’entreprise et des vidéos sur YouTube. Il leur proposait d’acheter des produits publicitaires appelés « AdPacks ». Selon la plainte de la SEC, chaque AdPack rapportait des bénéfices publicitaires à l’investisseur (20 clics sur la bannière de l’investisseur et 1 000 visiteurs sur le site Web de celui-ci) ainsi que le droit à une part des profits de l’entreprise. La SEC alléguait que plus de 162 000 investisseurs avaient acheté des AdPacks pour un montant de 207 millions de dollars. Plus de 99 % de l’argent distribué par l’entreprise aux investisseurs provenait apparemment des investisseurs ayant acheté en dernier des AdPacks.
  • Dans SEC v. Pedro Fort Berbel, et al., la SEC accusait une entreprise et son principal responsable de se livrer à une combine à la Ponzi par le biais de ses prétendues entreprises de publicité en ligne, MLM Shop, The Business Shop et Fort Ad Pays. Les accusés sollicitaient apparemment les investisseurs par l’intermédiaire d’annonces et de vidéos en ligne (dans différentes langues, dont l’anglais, l’espagnol et le français) publiées sur les sites Web des accusés. Dans sa plainte, la SEC alléguait que ces annonces et vidéos prétendaient que les investisseurs pouvaient recevoir une partie des bénéfices des entreprises. Les entreprises obligeaient apparemment les investisseurs à acheter un plan ou un produit publicitaire. Selon la plainte de la SEC, l’une des entreprises offrait des gains potentiels de 120 % en échange de l’achat d’un « Ad Pack » pour la modique somme d’un dollar et de clics sur quatre bannières publicitaires par jour (ou sinon, les investisseurs pouvaient acheter un plan qui ne nécessitait aucune action). Les investisseurs auraient apparemment récolté une somme de 38 millions de dollars des investisseurs et gardé pour eux au moins 7 millions de dollars pour acheter une maison privée en Floride et payer les frais d’automobile, affréter des avions privés et financer d’autres entreprises.  Environ 99 % de l’argent généré par les entreprises des accusés provenait apparemment des paiements effectués par d’autres investisseurs.

Ressources supplémentaires

Investor Alert: Beware of Pyramid Schemes Posing as Multi-Level Marketing Programs

Investor Alert: Affinity Fraud

Vérifiez les antécédents, y compris l’enregistrement ou le statut de la licence, de toute personne recommandant ou vendant un investissement, sur Investor.gov.

Signalez toutes les fraudes éventuelles sur les valeurs mobilières à la SEC. Posez une question ou signalez un problème concernant vos investissements, votre compte d’investissement ou un professionnel de la finance.

Consultez Investor.gov, le site Web de la SEC dédiée aux investisseurs individuels.

Recevez des alertes et des bulletins réservés aux investisseurs de l’Office of Investor Education and Advocacy (« OIEA ») par e-mail ou flux RSS. Suivez l’OIEA on Twitter @SEC_Investor_Ed. Suivez l’OIEA sur Facebook à l’adresse facebook.com/secinvestoreducation.


L’Office of Investor Education and Advocacy a fourni ces informations à titre de service aux investisseurs. Il ne s’agit ni d’une interprétation juridique ni d’un énoncé de la politique de la SEC. Si vous avez des questions concernant la signification ou l’application d’une loi ou d’une règle particulière, veuillez consulter un avocat spécialisé dans la législation sur les valeurs mobilières.